mardi 25 novembre 2014

Editorial de Lutte Ouvrière du 24 novembre

FLORANGE : LE SYMBOLE DE LA SERVILITE DE HOLLANDE VIS-A-VIS DE LA BOURGEOISIE

Hollande est retourné à Florange pour poser la première pierre de l’Institut de métallurgie du Val de Fensch et vanter la « Lorraine du futur ». Il prétend faire de la région une « Silicone valley » de la métallurgie. De qui se moque-t-il ? 
Il y a deux ans, Hollande a entériné la fermeture des hauts fourneaux de Florange. Il n’y a donc plus d’acier produit sur place. Le site de transformation tourne à plein mais il est désormais dépendant de l’acier importé et rien n’empêche plus ArcelorMittal de déplacer cette production dans l’avenir.
Quant à la « réindustrialisation » de la Lorraine, elle se résume pour l’heure à la mise en place d’un laboratoire de recherche publique qui créera… 15 emplois. 15 emplois, pour une vallée de la Fensch où le taux de chômage est de 17 % à Hayange, Uckange ou Gandrange, où les petites entreprises et les commerces survivent difficilement, voilà la réponse du gouvernement ! 

mardi 18 novembre 2014

Editorial de Lutte Ouvrière du 17 novembre

C’EST LE MOUVEMENT OUVRIER, ET NON LA GAUCHE, QU’IL FAUT FAIRE REVIVRE

Le caractère anti-ouvrier du gouvernement Hollande n’est plus à démontrer, avec ses cadeaux au patronat et ses attaques contre les travailleurs. Travail, logement, santé, transport, éducation : la vie devient plus dure.
Et il n’y aura pas de consolation, pas même celle de voir les impôts baisser en 2015 car la suppression annoncée de l’impôt sur le revenu pour les ménages de la première tranche ne compensera pas les hausses de taxes et de cotisations programmées. En fin de compte, l’État prendra encore trois milliards supplémentaires dans les poches des classes populaires, et c’est sans compter les hausses attendues des impôts locaux.

lundi 10 novembre 2014

Editorial de Lutte Ouvrière du 10 novembre 2014

JOUYET-FILLON, HOLLANDE-SARKOZY : BONNET BLANC ET BLANC BONNET

Nouvelle tuile pour Hollande : Jouyet, son bras droit et grand ami, qui était censé mettre de l’ordre à l’Elysée, vient d’être pris en flagrant délit de mensonge. Finalement, il confirme que, oui, Fillon lui a bien demandé d’interférer pour que la justice accélère la procédure des affaires contre Sarkozy.  
Saura-t-on le fin mot de l’histoire ? Fillon a-t-il voulu enfoncer Sarkozy ou est-ce Jouyet qui a voulu piéger Fillon ? Quelqu’un est-t-il effectivement intervenu pour accélérer le traitement judiciaire de certaines affaires contre Sarkozy ? Tout est possible. Mais il n’est pas nécessaire de connaître la vérité pour être écœuré par ces boules puantes. 
La politique se résume de plus en plus en un panier de crabes où il est impossible de distinguer les crabes de gauche et les crabes de droite, les amis de ses ennemis. 

mardi 4 novembre 2014

Editorial de Lutte Ouvrière du 4 novembre

DEUX ANS ET DEMI DE BONS SERVICES RENDUS AU PATRONAT

Cela fait deux ans et demi que Hollande est au pouvoir. Deux ans et demi pendant lesquels le grand patronat a continué de faire payer la crise aux travailleurs à coups de fermetures d’usines, de restructurations et de licenciements. Au nom de la compétitivité, les jours de congés ont été rognés, le travail a été intensifié, les salaires ont été bloqués ou baissés. Et deux ans et demi pendant lesquels le gouvernement a justifié, secondé et aggravé l’offensive patronale. 
Réforme des retraites, augmentation des impôts, loi sur la flexibilité, coupes dans les services publics, le gouvernement a accumulé les réformes anti-ouvrières et multiplié les cadeaux au patronat.    
Le budget 2015 est le résumé de cette politique pro patronale. Pour atteindre les 50 milliards de coupes budgétaires, combien de lits et de services seront encore fermés dans les hôpitaux ? Combien d’écoles ne pourront être restaurées, combien de prestations sociales amputées ? Et tout cela pourquoi ? Pour que le gouvernement fasse 41 milliards de cadeaux au patronat.